Un souper végé avec des personnes inconnues pour le temps des fêtes

Un souper végé avec des personnes inconnues pour le temps des fêtes

En décembre dernier, Jean-Charles Chabot a publié sur Facebook une invitation pour un souper végé spécial de Noël, chez lui, ouvert à tout le monde pour passer la soirée ensemble. Il nous raconte cette soirée de partage.

Peux-tu te présenter?

« Mon nom est Jean-Charles Chabot. Je suis le fondateur de l’Institut international d’hypnose spirituelle, un institut qui spécialise dans l’intégration de la spiritualité dans les processus hypnotiques. Ce n’est toutefois qu’un de mes chapeaux, car je suis aussi connu pour mes entrevues Facebook live que j’effectue avec différentes personnalités dans le domaine de la conscience et de la spiritualité.

La spiritualité occupe une place importante dans ma vie ainsi que les relations humaines vraies. Pour qu’une relation soit nourrissante, je crois que l’on doit être capable de parler de ce qui est vrai, de parler des vraies choses de la vie. J’ai rapidement remarqué dans ma vie que plus on cache ce qu’on pense et ce qu’on ressent vraiment, plus la connexion s’effrite et devient superficielle. Je me suis d’ailleurs fait la promesse que j’allais toujours accueillir et honorer une personne qui me partage sincèrement ce qu’elle pense ou ressent, même si cela me dérange, car je sais combien c’est difficile. Moi le premier, on n’aime pas blesser les gens ou créer des situations potentiellement conflictuelles et à cause de cela, on n’ose souvent pas livrer à l’autre le fond de notre pensée et ce qui nous habite vraiment dans notre coeur.

C’est ce qui fait que je me définis parfois comme un amoureux du « vrai », même si j’ai moi-même parfois de la difficulté à oser… »

Comment t’est venue l’idée de ce souper?

« L’histoire remonte à mon retour de Chine en 2010. J’étais revenu au Québec par un concours de circonstances dont je vous épargne les détails, mais disons que j’ai eu à quitter la Chine de façon abrupte et non planifiée après presque 5 années d’exil. Je me suis retrouvé dans ma ville natale à Sherbrooke sans réseau d’amis. Je réfléchissais à savoir comment je pourrais me faire de nouveaux amis, mais pas n’importe qui. Je désirais rencontrer des gens qui valorisent aussi le « vrai ». En Chine, j’avais fait partie d’un groupe d’expatriés avec qui on se rencontrait assez fréquemment. On faisait des potlucks et on discutait des choses de la vie, de spiritualité, on blaguait. Ce fut de bons moments qui ont fait une grande différence dans mon expérience là-bas. Je me questionnais ainsi à savoir comment je pourrais reproduire quelque chose de similaire.

L’idée m’est alors venue de créer un potluck thématique sur le thème de l’authenticité et l’honnêteté. Abordant des questions telles que « Existe-t-il une différence entre être honnête et authentique? », « Doit-on toujours être honnête? » « Sinon, dans quelles situations est-ce OK d’être honnête? ». etc. J’ai alors publié mon activité sur un site de Sherbrooke qui s’appelle Plogg […] et ce fut un énorme succès. J’y ai rencontré une personne qui est devenue une bonne amie et une coloc, un autre un partenaire d’affaire pendant un temps et 4-5 autres personnes qui sont devenues de très bons amis. J’ai reproduit le concept à quelques reprises et c’est ainsi qu’est né « Le groupe des philosophes » qui a duré le temps de mon séjour à Sherbrooke, avant que je déménage pour Montréal.

Une fois à Montréal, j’ai recréé un autre groupe qui avait un objectif similaire de permettre aux gens intéressés à la spiritualité de se rencontrer. C’est le « Réseau spirituel de Montréal » (https://www.meetup.com/fr-FR/ReseauSpirituelMtl/) et j’y ai créé l’activité des Rencontres du Destin, le concept sur lequel s’est basée mon activité chez moi le 30 décembre 2018. Ce fut également un succès et si j’avais plus de temps, j’en ferais toutes les semaines! »

Quelle était ton intention/envie de départ?

« Mon intention était très simple. Faire en sorte que des gens qui ont des valeurs similaires par rapport à la spiritualité, à l’authenticité, puissent se rencontrer. Et ensuite, laisser la vie opérer sa magie. Oui, un de mes objectifs en arrière-plan était bien sûr de rencontrer de nouvelles personnes qui pourraient peut-être devenir des amis, que je pourrais côtoyer et développer une relation. Toutefois, pour l’avoir vécu aux Rencontres du destin, parfois cela permet à d’autres personnes de vivre ce contact et de développer des relations sans que cela soit avec moi. Et cela me comble tout autant. Je suis très heureux quand on m’envoie un message pour me dire « Je vais aller souper avec telle personne que j’ai rencontrée à ton événement ». J’aime le feeling de contribuer à ce que des êtres humains connectent et s’apportent des choses mutuellement. Il se passe parfois vraiment des moments magiques à ces événements et quand j’entends des commentaires comme « Oh wow, c’est pas un hasard qu’on se soit rencontré, c’est exactement ce que j’avais besoin d’entendre! » ou « Merci, je vais lire tel auteur que tu me recommandes, ça me parle ». Mon coeur se remplit alors de joie et j’éprouve une profonde satisfaction intérieure. »

Quelles ont été les réactions suite à ton message sur Facebook?

« En fait, je dois préciser que j’ai organisé deux événements qui étaient un peu différents par rapport à la grosseur du groupe. Le 24 décembre au soir était pour 7 personnes et le 30 décembre, pour 12 personnes. Quand j’ai publié initialement le premier événement, la réponse a suscité beaucoup d’intérêt. Plus de 200 personnes ont aimé ma publication. Certains me demandaient en privé si je n’avais pas peur d’inviter des inconnus chez moi. Et je répondais « ben non, le pire qu’il puisse arriver c’est que ça soit plate ». J’ai une confiance profonde en la nature humaine et je tente le plus possible de ne pas laisser la peur dicter mes actions. Toutefois, ce qui m’a vraiment surpris, c’est ma publication du lendemain de notre première rencontre. Il y a eu 647 personnes (à ce jour) qui ont aimé la publication. De toutes mes publications Facebook de ma vie, elle a été la publication qui a reçu le plus de “j’aime”! Les commentaires étaient tous positifs et enthousiastes. Quelques personnes ont même reproduit l’événement chez eux, notamment 2 personnes en France. L’idée a conquis les gens et ce n’est pas surprenant quand on n’y pense, car nous recherchons tous quelque part, des gens avec qui on peut vraiment connecter, partager ce qu’on pense et ce qu’on ressent sans peur d’être jugé. »

Peux-tu nous parler de l’organisation et du déroulé de la soirée?

« J’invitais les gens simplement à préparer de bonnes questions dont ils aimeraient discuter avec tous, tirant les questions au hasard dans un bol et en les discutant au fur et à la mesure de la soirée. La rencontre était aussi accompagnée d’un potluck où tous sont invités à apporter quelque chose à manger ou à boire. J’aime bien ce concept, car il y a à mon sens dans le partage de la nourriture, une connexion particulière qui se forme. C’est difficile à expliquer. Il y a aussi un signe de confiance que de manger de la nourriture préparée ou amenée par des inconnus. »

Y avait-il que des personnes végés présentes?

« Oui, il y en avait. Le potluck était végétarien. Je ne suis moi-même pas encore complètement végétarien même si cela fait partie de mon objectif d’y arriver éventuellement. C’était toutefois important pour moi que le potluck soit annoncé comme étant végétarien pour s’assurer qu’il puisse convenir à tous et qu’il reflète les valeurs que je porte. »

Comment s’est passée la soirée? Quel bilan en fais-tu?

« Cela s’est super bien passé dans les deux cas. J’ai quelques petites idées d’amélioration au niveau du déroulement, précisant aux gens que ce n’est pas grave s’ils débordent de la question initiale. C’est important à mon sens de « suivre l’énergie », à défaut de trouver une meilleure expression.

Les gens sont ressortis pleins de gratitude et ça a honnêtement fait ma soirée à chaque fois. Quand les gens étaient tous partis, mon coeur était rempli de gratitude. J’ai reçu quelques jours plus tard un message d’une participante qui a partagé une photo d’un livre qu’une personne lui avait recommandé. Je trouve ça juste génial. À mon avis, l’être humain évolue et est généralement mieux lorsqu’il est entouré et soutenu par des pairs qui partagent les mêmes valeurs et je me sens privilégié d’organiser ce type d’événement et que les gens m’ont fait confiance en y participant. »

As-tu prévu de renouveler l’expérience?

« Oh oui, c’est certain!! Je ne sais pas quand encore, car mon agenda est plutôt occupé ces temps-ci, mais c’est certain! D’ailleurs, si d’autres désirent reproduire le concept, je vous encourage fortement. Cela fait partie des choses qui donnent vraiment du sens à notre vie. »

Écrit par Mathieu Brodut

L’opinion exprimée dans le cadre de cet article, est celle de son auteur et ne reflète pas nécessairement l’opinion de l’Association végétarienne de Montréal.