Produits d’origine animale obligatoires dans les repas servis aux enfants en France

L’Association végétarienne de Montréal appuie l’Initiative Citoyenne pour les droits de végétariens en signant la pétition. Et vous ?

Un nouveau décret publié au Journal Officiel le 2 octobre 2011 en France sur la qualité nutritionnelle des repas servis dans le cadre de la restauration scolaire rend l’inclusion de produits d’origine animale obligatoire à chaque repas servi. Tout repas doit absolument contenir un plat protidique, ce qui est défini dans la nouvelle politique alimentaire comme étant un plat principal à base de viandes, poissons, œufs, abats ou fromages. Le décret serait un moyen d’assurer que des repas sains et équilibrés soient servis dans les écoles. Pourtant la politique néglige toute source de protéine à base végétale, ce qui empêche les jeunes végétariens de combler leur besoin protéique. 

Négliger les sources de protéines végétales

 Des preuves scientifiques ont longuement démontré qu’un régime végétarien ou végétalien est adéquat pour la santé et que tous les acides aminés essentiels peuvent être obtenus par une alimentation végétarienne équilibrée. Ceci n’est pas une nouvelle! L’Association Américaine de Diététique (qui compte plus de 70 000 diététiciennes) a publié sa position officielle sur le végétarisme en 2009 et affirme que :

 
« Les alimentations végétariennes (y compris végétaliennes) bien conçues sont bonnes pour la santé, adéquates sur le plan nutritionnel et peuvent être bénéfiques pour la prévention et le traitement de certaines maladies. »
Non seulement ce décret est une atteinte à la liberté de conviction pour les végétariens et végétaliens, mais il néglige les preuves scientifiques.
 
La position de l’Initiative Citoyenne pour les Droits de Végétariens
En France, un groupe de citoyens qui refusent de manger les animaux a créé un groupe de solidarité contre le stigmatisme du végétarisme. Ce groupe de mobilisation attire l’attention sur le fait que le décret est une contradiction du droit à la liberté de conviction. Voici un extrait de leur position :
 
« Parce qu'ils empêchent les enfants végétariens d'avoir accès à une alimentation équilibrée dans les cantines, parce qu'ils font croire que seul un menu carné permet d'assurer l'équilibre alimentaire, parce qu'ils portent atteinte à la liberté de conviction, l'Initiative Citoyenne pour les Droits des Végétariens et les autres associations signataires exigent l'abrogation des textes législatifs imposant la consommation de produits animaux dans les cantines scolaires. »
 
Depuis octobre, plus de dix mille signatures ont été obtenues d’individus et d’organisations internationales afin de soutenir l’Initiative Citoyenne pour les Droits des Végétariens.
 
Montrez votre appui pour les végétariens de France et signez la pétition :
 
 
Merci !

 

 

Recherche

Partenaires

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)