Nouvelles Actualité

Salon national de l'environnement 2008


Les 13, 14 et 15 juin derniers, nous étions au Salon national de l'environnement. Nous y avons présenté les impacts de l'industrie de la viande sur l'environnement. C'est avec plaisir que nous y avons rencontré des milliers de gens très réceptifs à des nouvelles bouleversantes.



Notamment le coût écologique de la production d'une livre de boeuf requiert :

-30 000 litres d'eau, l'équivalent de 6 mois de douche.
(Commission des Nations Unies sur le développement durable, “ L’eau –plus d’alimentation par goutte d’eau ”, 2004.)

- 13 livres de grains, avec lesquels on pourrait produire 20 pains et nourrir 20 familles.
(US department of Agriculture, 2001 tiré du rapport Cool Farming fait par Greenpeace)

- Ce grain demande 146 mètres carrés de terre arable.
(WWF Switzerland)

- Cette production requiert près de 4 litres d'essence.
(Rapport de l'Institut World)

- rejette près de 6 kilos de CO2
(Foster et al., 2006. Cool Farming Greenpeace)

- et 40 livres d'excréments dans le sol et les eaux.
(Environnement Canada)

Nous avons présenté les rapports du World Watch Institute et celui de la FAO qui affirme que l'industrie de la viande est plus polluante que tous les transports. Les gens étaient surpris de nous entendre dire tout haut ce qui se chuchotte à peine dans notre société. Ils n'étaient pas au courant, pour la plupart, et étaient très surpris d'apprendre le coût véritable de la viande. Ils étaient aussi ravis d'apprendre que pour chaque livre de viande évitée, pour chaque repas végétarien qu'ils choisissent, la plus importante action positive pour l'environnement est posée.

En fait, plusieurs ont appris que le végétarisme est en fait l'action la plus écologique. Et notre équipe continue de soutenir, d'informer et de rassembler les végétariens, les végétaliens et les végé-curieux!

Lettre au biologiste Jean Lemire


Après avoir vu le film "Le Dernier Continent" de Jean Lemire, Anne-Marie Roy, nutritionniste et vice-présidente de l'Association végétarienne de Montréal n'a pu faire autrement que d'écrire une lettre au scientifique et cinéaste écologiste afin de le questionner sur les habitudes alimentaires des protecteurs de l'environnement et de l'inviter à adpoter un régime végétarien pour sauver la planète.

Cette lettre qui allie la raison et la passion a retenu l'attention de l'équipe du journal Le Devoir qui l'a publié le 9 janvier 2008. Et cela ne s'arrête pas là, car Anne-Marie Roy sera invitée le 10 janvier prochain à l'émission de radio de Christiane Charette entre 9h et 10h (en reprise à 22h)pour venir expliquer et commenter cette lettre et débattre de la question du végétarisme sur les ondes de Radio Canada.

 

Lire la suite...

Greenpeace prend position sur le végétarisme


C'était dans l'air depuis un moment et le mot circule de plus en plus: Un régime végétarien est moins dommageable pour l'environnement qu'un régime incluant les viandes. Après la lecture de plusieurs rapports supportant cette thèse et après une étude faites par Pete Smith de l'Université d'Aberdeen en Écosse, l'organisme Greenpeace prend finalement position sur le sujet et suggère au public de diminiuer/arrêter la consommation de viande.

C'est ce qui a tout le moins été publié sur le site web canadien de Greenpeace, mardi le 8 janvier 2008. Cette prise de position n'a pas manquée de faire les manchettes comme en témoignent les liens qui suivent.

Faites votre part: devenez végétarien! (La Presse)

Gaz à effet de serre
L'agriculture pourrait renverser la vapeur (Radio-Canada)

La position de Greenpeace fait partie de son rapport sur l'agriculture intitulé: Cool Farming : Climate Impacts of Agriculture and Mitigation Potential (anglais seulement)

Voir aussi ces autres articles sur le site web de Greenpeace

1 kg de viande = 250 kms en voiture + toutes les lumières chez vous

Greenpeace vous demande vraiment de devenir végétarien ?

Nos membres vous font du cinéma - Prise 2


Vendredi 24 août 2007 à 9:00 am aura lieu une projection du documentaire québécois "Un Repas Végé" dans le cadre du Festival du Cinéma Engagé du Forum Social Québécois à Montréal.

Lire la suite...

Foie Gras: Réponse de Patricia Tulasne à Michel Vastel


Voici ce qu’une membre engagée de l’AVM, la comédienne Patricia Tulasne, a répondu à l’article du journaliste Michel Vastel sur la récente histoire du foie gras. Merci Patricia Tulasne pour cette lettre bien articulée et pleine de compassion. Nous vous invitons à faire de même quand vous avez des opinions à partager sur l’actualité.


Bonjour M. Vastel,

Je ne comprends pas votre hargne vis à vis des membres du Réseau Action Globale qui ont dénoncé les abus faits aux canards dans l'industrie du foie gras, ni la facilité dans laquelle vous tombez quand vous évoquez ( mais vous n'êtes pas le seul!) les enfants maltraités. Voulez-vous me dire en quoi torturer des animaux, comme cela se pratique couramment hélas dans les méthodes d'élevage intensif, rendra les enfants maltraités plus heureux? Ne comprenez-vous pas au contraire que la violence faite aux animaux est très souvent liée à la violence faite aux humains? Il est prouvé que la plupart des tueurs en série ont torturé des animaux quand ils étaient jeunes, et des inspecteurs de la S.P.C.A. m'ont déjà dit que quand ils intervenaient dans des cas de cruauté faite aux animaux, ils alertaient souvent la DPJ parce que dans ces familles, les enfants aussi étaient battus. Même la loi canadienne reconnaît la souffrance infligée aux animaux comme un crime. Cessons donc de classifier la violence, et tâchons au contraire de régler le problème dans son ensemble. Sachez que les défenseurs des animaux sont également sensibles à la souffrance humaine, mais que s'ils ont choisi de défendre cette cause, c'est qu'elle n'est défendue par personne. Comme en témoignent vos propos, elle est souvent considérée comme honteuse. Pourtant ces deux causes ne sont pas incompatibles, elles sont au contraire complémentaires. La compassion n'est pas une vertu qui se fragmente. Elle est totale ou n'est pas. C'est en accordant notre respect à tous les êtres vivants sur cette planète que nous réussirons enfin à faire un monde meilleur.

Cordialement vôtre,
Patricia Tulasne, comédienne... et végétarienne

Pour lire l'article de Michel Vastel, cliquez ici.

Photographie animalière artistique aux Pays-Bas


Le photogrpahe néerlandais Jan van Ijken présente ses photos de la relation ambigue qu'entretiennent les être humains et les animaux.

Poussin sur un tapis roulant - photograhie par Jan va IjkenÀ travers sa lentille professionnelle et avec un oeil très sensible, van Ijken brosse un portrait troublant de la relation entre l'humanité et le règne animal. Ses photos en noir et blanc d'une belle sobriété réussissent à nous émouvoir et à nous faire réfléchir sur les rapports complexes qui existent entre les hommes et les animaux.

 

 

 
Cliquez ici pour visiter le site web personel de Jan van Ijken

Cliquez ici pour voir un complément de photos sur le site web du Rijskmuseum

Nouveau documentaire sur les activiste des droits des animaux porpulsé par Fantasia


Durant la fin de semaine d'ouverture du festival de films Fantasia , le film Your Mommy Kills Animals s'est vu convoité par plusieurs distributeurs pour finalement trouver chaussure à son pieds: un distributeur indépendant du nom de Halo8 .

Lire la suite...

Le Montreal Mirror met un activiste des droits des animaux de Montréal à l'honneur


Le jeune végétalien, activiste et Montréalais, Lucas Sollowey faisait les manchettes du journal Montreal Mirror le 10 mai dernier.

Lucas Sollowey

Lucas Sollowey est sans doute une des personnes les plus actives à Montréal pour la défense des droits des animaux. Il a participé à plus de 14 manifestations pour protester contre le sort qu'on réserve aux animaux et ce dans plusieurs pays. Il aide le groupe de défense des droits des animaux, Réseau Action Globale, dans leurs efforts pour améliorer la condition animale depuis plus de 7 ans. Il a commencé à s'y impliquer dès le jeune âge de 16 ans.

C'est un jeune homme qui n'a pas froid aux yeux et qui n'hésita pas à braver les températures glaciales du mois de janvier Montréalais en 2006 pour protester avec PETA (People for Ethical Treatment of Animals) dont il est le représentant à Montréal contre l'industrie de la fourrure. Il est aussi co-président de CARA (Concordia Animal Rights Association) et il fait ses études en sociologie à l'université Concordia.

L'article paru dans le Montreal Mirror est une autre belle preuve que les végétariens sont cools et qu'ils ne manquent pas de courage ni d'énergie.

Cliquez ICI pour lire l'article du Montreal Mirror

Nos membres vous font du cinéma!!


Trois de nos membres ont produit dans la dernière année un documentaire sur le végétarisme.

Stéphane Groleau, Sonia Delisle et Mathieu St-Jean ont travaillé pendant plus d'un an pour produire ce bijou de petit film. Il sera en projection publique dans quelques villes québécoises dans les prochaines semaines.

Lire la suite...

Production de viande = production de gaz à effet de serre


Selon Time Magazine, l'industrie de la viande serait à elle seule responsable de 18% de la production de gaz à effet de serre.

Il y aurait 3,2 milliards d'animaux de boucherie sur terre (boeuf, chèvres, moutons). Et si la tendance se maintient, cette quantité aura doublé d'ici 2050.

Selon le une recherche de l'Université de Chicago, choisir le végétarisme réduirait de 1,5 tonnes de dioxyde de carbone par année, notre emprunte écologique alors, que d'opter pour une voiture hybride ne réduit que de 1 tonne par année. Bien sur, opter pour les deux réduira votre emprunte de 2,5 tonnes de dioxyde de carbone par année...

Ces données faisaient parties des 51 recommandations de la revue Time pour réduire nos émissions de gaz à effet de serre. Voir l'article (en anglais seulement) écrit par Brian Walsh dans la revue Time

Recherche

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)