Nouvelles Actualité

Rénovations au Cagibi



Vous reconnaissez ce restaurant ? Oui ? Non ? Peut-être ?



Il s'agit du Cagibi qui fait actuellement l'objet de rénovations majeures. Mais ne vous y laissez pas prendre. Même si le restaurant est en apparences fermé, ils continuent d'accueillir leurs clients avec le sourire et leur cuisine végétarienne unique.

Lire la suite...

1er octobre : Journée mondiale sans viande


Saviez-vous que…
… le 1er octobre est la journée mondiale sans viande?

À cette occasion, l’Association végétarienne de Montréal invite tous ses membres à célébrer l’événement en invitant un non végétarien à partager un repas sans viande.

Que ce soit à la maison ou à un des nombreux restaurants végétariens de Montréal ou des environs, le moment est idéal pour inciter un ami, un collègue de travail ou une simple connaissance à poser ce petit geste pour la santé, pour les animaux, ou mieux encore pour l’environnement.
 
Qu’il suffise de leur rappeler que la production d’une livre de boeuf nécessite 30 000 litres d'eau, (l'équivalent de 6 mois de douche), 13 livres de grains, avec lesquels on pourrait produire 20 pains et nourrir 20 familles, près de 4 litres d'essence, et que cette production rejette près de 6 kilos de CO2 et 40 livres d'excréments dans le sol et les eaux. De quoi convaincre n’importe qui de sauter un repas avec viande ! Voir la page de notre site pour plus d'information à ce sujet
 
D’ailleurs, le Groupe intergouvernemental d’experts sur l’évolution du climat (GIEC), va plus loin en recommandant une journée sans viande par semaine. Ce serait là le moyen le plus accessible afin de réduire les gaz à effet de serre (GES).

La listériose et les végétariens

 
Jennifer Freitas, étudiante en journalisme à l’Université Concordia, a contacté l’AVM pour savoir qu’est-ce que nous, en tant que végétariens, pensons des récentes nouvelles sur les cas de listériose.

 

Alexandre Gagnon, Anne-Marie Roy et Véronique Tétrault ont émis des commentaires en leur nom personnel.

 

Voici le début de l’article (en anglais) :

Vegetarians urge omivores to take the plunge, at least sometimes
 
The Montreal Vegetarian Association and Concordia’s Animal Rights Association hope that the listeria and salmonella outbreak that claimed a total of 14 lives over the last three weeks will encourage people to adopt a vegetarian lifestyle.
 
(cliquez ici pour lire la suite.....)

Merci Jennifer!

Joyeux 3e anniversaire! Un franc succès!!

Le dimanche 24 août, avait lieu un dîner/après-midi de festivités pour célébrer le 3e anniversaire de l'Association végétarienne de Montréal. Au menu, hot-dogs végés, maïs bio, savoureuses brochettes végés et autres surprises....
Plus de 70 personnes ont assisté à cette fête. Tous ont apprécié cette rencontre.

Lire la suite...

L'AVM au salon de l'environnement

Voici les informations tranmises aux visiteurs du salon de l'environnement:

Le coût écologique
pour produire une seule livre de boeuf:
 
13 lbs de grains
Cool Farming; Greenpeace
 
3,8 litres d’essence
Worldwatch Institute
 
5,9 kg éq. CO2
Cool Farming, Greenpeace; Foster et al., 2006
 
30 000 litres
UN Commission on Sustainable Development,
“Water—More Nutrition Per Drop,” 2004
 
40 lbs d’excréments
Environnement Canada, l995
 
146 m2 de terre
WWF Switzerland
Bientôt, vous aurez aussi sur le site toutes les informations qui étaient sur les affiches du kiosque.
Revenez nous voir ...

Salon national de l'environnement 2008


Les 13, 14 et 15 juin derniers, nous étions au Salon national de l'environnement. Nous y avons présenté les impacts de l'industrie de la viande sur l'environnement. C'est avec plaisir que nous y avons rencontré des milliers de gens très réceptifs à des nouvelles bouleversantes.



Notamment le coût écologique de la production d'une livre de boeuf requiert :

-30 000 litres d'eau, l'équivalent de 6 mois de douche.
(Commission des Nations Unies sur le développement durable, “ L’eau –plus d’alimentation par goutte d’eau ”, 2004.)

- 13 livres de grains, avec lesquels on pourrait produire 20 pains et nourrir 20 familles.
(US department of Agriculture, 2001 tiré du rapport Cool Farming fait par Greenpeace)

- Ce grain demande 146 mètres carrés de terre arable.
(WWF Switzerland)

- Cette production requiert près de 4 litres d'essence.
(Rapport de l'Institut World)

- rejette près de 6 kilos de CO2
(Foster et al., 2006. Cool Farming Greenpeace)

- et 40 livres d'excréments dans le sol et les eaux.
(Environnement Canada)

Nous avons présenté les rapports du World Watch Institute et celui de la FAO qui affirme que l'industrie de la viande est plus polluante que tous les transports. Les gens étaient surpris de nous entendre dire tout haut ce qui se chuchotte à peine dans notre société. Ils n'étaient pas au courant, pour la plupart, et étaient très surpris d'apprendre le coût véritable de la viande. Ils étaient aussi ravis d'apprendre que pour chaque livre de viande évitée, pour chaque repas végétarien qu'ils choisissent, la plus importante action positive pour l'environnement est posée.

En fait, plusieurs ont appris que le végétarisme est en fait l'action la plus écologique. Et notre équipe continue de soutenir, d'informer et de rassembler les végétariens, les végétaliens et les végé-curieux!

Lettre au biologiste Jean Lemire


Après avoir vu le film "Le Dernier Continent" de Jean Lemire, Anne-Marie Roy, nutritionniste et vice-présidente de l'Association végétarienne de Montréal n'a pu faire autrement que d'écrire une lettre au scientifique et cinéaste écologiste afin de le questionner sur les habitudes alimentaires des protecteurs de l'environnement et de l'inviter à adpoter un régime végétarien pour sauver la planète.

Cette lettre qui allie la raison et la passion a retenu l'attention de l'équipe du journal Le Devoir qui l'a publié le 9 janvier 2008. Et cela ne s'arrête pas là, car Anne-Marie Roy sera invitée le 10 janvier prochain à l'émission de radio de Christiane Charette entre 9h et 10h (en reprise à 22h)pour venir expliquer et commenter cette lettre et débattre de la question du végétarisme sur les ondes de Radio Canada.

 

Lire la suite...

Greenpeace prend position sur le végétarisme


C'était dans l'air depuis un moment et le mot circule de plus en plus: Un régime végétarien est moins dommageable pour l'environnement qu'un régime incluant les viandes. Après la lecture de plusieurs rapports supportant cette thèse et après une étude faites par Pete Smith de l'Université d'Aberdeen en Écosse, l'organisme Greenpeace prend finalement position sur le sujet et suggère au public de diminiuer/arrêter la consommation de viande.

C'est ce qui a tout le moins été publié sur le site web canadien de Greenpeace, mardi le 8 janvier 2008. Cette prise de position n'a pas manquée de faire les manchettes comme en témoignent les liens qui suivent.

Faites votre part: devenez végétarien! (La Presse)

Gaz à effet de serre
L'agriculture pourrait renverser la vapeur (Radio-Canada)

La position de Greenpeace fait partie de son rapport sur l'agriculture intitulé: Cool Farming : Climate Impacts of Agriculture and Mitigation Potential (anglais seulement)

Voir aussi ces autres articles sur le site web de Greenpeace

1 kg de viande = 250 kms en voiture + toutes les lumières chez vous

Greenpeace vous demande vraiment de devenir végétarien ?

Nos membres vous font du cinéma - Prise 2


Vendredi 24 août 2007 à 9:00 am aura lieu une projection du documentaire québécois "Un Repas Végé" dans le cadre du Festival du Cinéma Engagé du Forum Social Québécois à Montréal.

Lire la suite...

Foie Gras: Réponse de Patricia Tulasne à Michel Vastel


Voici ce qu’une membre engagée de l’AVM, la comédienne Patricia Tulasne, a répondu à l’article du journaliste Michel Vastel sur la récente histoire du foie gras. Merci Patricia Tulasne pour cette lettre bien articulée et pleine de compassion. Nous vous invitons à faire de même quand vous avez des opinions à partager sur l’actualité.


Bonjour M. Vastel,

Je ne comprends pas votre hargne vis à vis des membres du Réseau Action Globale qui ont dénoncé les abus faits aux canards dans l'industrie du foie gras, ni la facilité dans laquelle vous tombez quand vous évoquez ( mais vous n'êtes pas le seul!) les enfants maltraités. Voulez-vous me dire en quoi torturer des animaux, comme cela se pratique couramment hélas dans les méthodes d'élevage intensif, rendra les enfants maltraités plus heureux? Ne comprenez-vous pas au contraire que la violence faite aux animaux est très souvent liée à la violence faite aux humains? Il est prouvé que la plupart des tueurs en série ont torturé des animaux quand ils étaient jeunes, et des inspecteurs de la S.P.C.A. m'ont déjà dit que quand ils intervenaient dans des cas de cruauté faite aux animaux, ils alertaient souvent la DPJ parce que dans ces familles, les enfants aussi étaient battus. Même la loi canadienne reconnaît la souffrance infligée aux animaux comme un crime. Cessons donc de classifier la violence, et tâchons au contraire de régler le problème dans son ensemble. Sachez que les défenseurs des animaux sont également sensibles à la souffrance humaine, mais que s'ils ont choisi de défendre cette cause, c'est qu'elle n'est défendue par personne. Comme en témoignent vos propos, elle est souvent considérée comme honteuse. Pourtant ces deux causes ne sont pas incompatibles, elles sont au contraire complémentaires. La compassion n'est pas une vertu qui se fragmente. Elle est totale ou n'est pas. C'est en accordant notre respect à tous les êtres vivants sur cette planète que nous réussirons enfin à faire un monde meilleur.

Cordialement vôtre,
Patricia Tulasne, comédienne... et végétarienne

Pour lire l'article de Michel Vastel, cliquez ici.

Recherche

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)