Veaux de boucherie

La viande de veau est un sous-produit de l'industrie laitière puisque les vaches laitières doivent continuellement donner naissance à des veaux pour produire du lait destiné à la consommation humaine, et les veaux mâles sont inutiles puisqu’ils ne peuvent pas produire de lait. Les veaux mâles sont retirés à leurs mères alors qu'ils ne sont âgés que de quelques heures, afin d’être engraissés et abattus pour la viande après 14 à 16 semaines. Les génisses iront remplacer leurs mères dans l'industrie laitière.



Il existe trois types de veaux: la viande de veau "bob" (abattu à l'âge d'un ou deux jours), le veau de grain (nourri au lait et au grain) et le veau blanc (nourri aux substituts de lait pour garantir la blancheur de sa viande).

Les bâtiments où sont élevés les veaux contiennent des clapiers, des stalles et des boxes. Dans les boxes, les veaux vivent avec d'autres veaux, souvent sous une lumière artificielle. C’est dans un contexte de stress et de surpopulation que naissent les comportements violents.

 

Dans les stalles, les veaux sont enfermés seuls dans des cages de bois où ils peuvent difficilement bouger, se retourner ou s'étirer. Cet espace se réduit encore pour eux lorsqu’ils grandissent. Les veaux en cage ne peuvent pas interagir avec les autres.

Les clapiers, bien qu’un peu plus grands que les stalles, ne répondent pas aux besoins des veaux puisque les animaux restent toujours seuls et sont enchaînés à une structure semblable à celle d’un igloo. Les veaux peuvent être à l'intérieur ou à l'extérieur du clapier, mais ne peuvent pas communiquer avec d'autres parce que la chaîne est trop courte. Le manque de stimulation provoque forcément une solitude extrême.

Tout le système d’élevage perturbe les instincts naturels des veaux liés à la tétée, à la promenade dans l'air frais auprès de leurs mères.

Dans ces conditions, les veaux ont une vie malsaine, surtout ceux nourris au lait qui peuvent souffrir d'une anémie provoquée par une carence en fer. Les veaux tètent normalement leurs mères plusieurs fois par jours, mais la plupart se trouvent sous un régime d'"allaitement limité" et reçoivent le lait d’un sceau deux fois par jour. Ce régime fait que les veaux souffrent d'indigestion et de diarrhée, d’une détresse liée à la faim et à la privation de tétée. Les veaux sont constamment sous antibiotiques, censés contrôler les maladies liées à l'élevage.

Pour plus d'information sur les veaux de boucherie, consultez cette fiche d'information.


Source: Coalition canadienne pour les animaux de ferme.

 

Author: Anne-Marie Castilloux

Recherche

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)