Plaidoyer pour les animaux

Par Martine Girard

 

J’ai connu Matthieu Ricard dans son Plaidoyer pour le bonheur. Si vous avez la chance, c’est probablement le livre que j’ai préféré de cet auteur jusqu’à maintenant. Mais je ne les ai pas tous lus encore...

 

En tant que bonne végé-personne qui aime lire, je me suis donc empressée d’aller lire Plaidoyer pour les animaux. Que j’ai bien aimé. Bon, remarquez, un livre qui vous brise le cœur, vous donne parfois envie de pleurer et/ou de vomir, c’est bizarre de dire qu’on l’a bien aimé... Mais c’est le cas !

Comme tous les livres qui parlent de la cause animale, Plaidoyer pour les animaux laisse parfois un goût amer dans la gorge. Il y a des descriptions douloureuses, des propos imagés (sans image, mais mille mots valent bien une image...), des réflexions bien tristes. C’est pourtant un genre de lecture que toute personne devrait avoir. Ce n’est pas le livre que je choisirais en premier (je sais déjà le livre que je rendrais obligatoire à l’école secondaire) (bon d’accord j’ajoute une parenthèse pour les curieux, le livre serait Faut-il manger les animaux ?de Jonathan Safran Foer), mais c’est probablement un des livres les plus complets sur le sujet.

 

En effet, le livre de Matthieu Ricard va plonger dans plusieurs aspects de la cause animale. Autant l’élevage industriel, les animaux dans le divertissement, des faits historiques, d’autres plus philosophiques, un certain penchant pour le bouddhisme bien évidemment, les mauvaises excuses pour exploiter les animaux non humains, l’expérimentation, le trafic d’animaux en tout genre... C’est donc un livre bien complet. La plupart des livres que j’ai lus jusqu’à maintenant sur le végétarisme portaient généralement sur un point plus précis du sujet : l’élevage de masse ou bien la connotation culturelle de nos choix ou la santé... Celui-ci englobe une multitude de sujets et cite d’ailleurs quelques livres que j’avais déjà lus. C’est donc pourquoi il me semble un bon choix pour quelqu’un qui voudrait s’initier au sujet. 

 

Mais je terminerais en mentionnant l’avantage suprême de ce livre à mon avis. Matthieu Ricard est un ancien scientifique et un moine bouddhiste depuis plusieurs décennies et en tant qu’à la fois scientifique et surtout bouddhiste, il a le pouvoir d’attirer l’attention de gens qui ne sont pas déjà végétariens. Des gens qui sont curieux et qui aiment cet auteur. Car on ne se le cachera pas, les livres que j’ai lus sur le sujet sont trop souvent lus par des gens qui sont déjà végétariens/végétaliens/végans. C’est pourquoi il faut parfois trouver d’autres façons d’aller rejoindre les gens et susciter leur curiosité. Comme dans ce cas-ci avec un moine. Ou dans le cas d’Esther dont j’ai déjà parlé, avec un cochon. 


Recherche

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)