Changer le monde un coeur à la fois

Par Martine Girard

J'aime une truie. Voilà c'est dit. Un coming out public. Vous m'auriez dit cela il y a quelques années, je vous aurais assurément regardé d'un air hautement dubitatif. Ce n'est pas l'animal le plus populaire. Ni il faut l'avouer, le premier, lorsqu'on pense à la beauté animale. Mais j'aime une truie. Esther de son prénom. Esther the Wonder Pig de son nom de diva. Esther, c'est une ''amie virtuelle''. J'ai fait la rencontre de ses deux pères, Derek Walter and Steve Jenkins, il y a de ça 2 ans si je me souviens bien. Lors d'une conférence. Amour instantanée pour cette jolie dame et sa famille inhabituelle. Deux pères, quelques chiens, quelques chats... et un mini cochon qui avait des plans de vie différents de ce qu'on lui destinait. 

 

Pour ceux qui ne connaissent pas l'histoire, Esther a été adoptée en cachette par un de ses pères en tant que mini cochon. Quelques livres plus tard, force a été de constater que le mini avait disparu en cours de route. Disparu jusqu'à atteindre quelques 650 livres environ. Que fait-on lorsqu'on est en amour avec une truie, une qui prend beaucoup d'espace et qui a toujours un petit plan machiavélique en tête et que l'on vit dans une petite maison de style ''bungalow banlieusard'' ? On pleure un peu, on tait beaucoup de choses, on rit beaucoup, on est créatif pour la litière et les bains, on regarde le bacon dans sa poêle et les yeux d'Esther et on réalise que notre alimentation est sur le point de sérieusement changer. 

 

Esther the Wonder Pig, le livre écrit par les deux papas, c'est cette histoire. Celle de deux hommes qui ont pris la route la plus courbe. Qui ont décidé de garde Esther plutôt que de l'envoyer là où son destin de cochon l'aurait vraisemblablement envoyée sinon. Endroit sombre et sinistre que je n'ai pas besoin de nommer. Esther, c'est choisir l'amour par-dessus tout. Malgré les difficultés insurmontables. D'ailleurs, Steve et Derek le répètent souvent, ils ne conseillent pas d'adopter un cochon. Même si le cochon est déclaré mini. 

 

Certainement, ils ne se sont pas trop écouter à ce sujet par contre. Car un jour, forcément, la petite maison n'a plus suffit à la Diva. Et est née cette idée complètement folle, si farfelue, à peine envisageable de fonder une ferme sanctuaire... Une campagne internet de financement plus tard, beaucoup de doutes, de sueurs, d'encouragements, de travail le Happily Ever Esther Farm Sanctuary est né. Et maintenant, les animaux y arrivent de plus en plus nombreux pour finir leurs jours dans la paix, la joie et beaucoup de ''belly rub'' ! 

 

Esther the Wonder Pig est une belle histoire. Une avec quelques larmes, beaucoup de rire, du coeur à la bonne place. Une lecture simple et agréable. Un petit conseil, la diva est sur les médias sociaux. La suivre sur facebook, c'est s'assurer de quelques sourires par jour. Car cette jolie dame a deux papas au sens de l'humour bien développé. C'est pourquoi maintenant, je confesse mon amour pour une truie. Et que j'en parle à mes amis, mes collègues, ma famille et que je reçois bien des étranges regards en réponse ! Mais vous savez quoi ? Quelques petites photos d'Esther et le sourire me revient toujours bien vite ! 

 

Quelques liens importants pour s'informer, ou pour encourager, donner : 

 

Recherche

Infolettre

Frenchfr-FREnglish (United Kingdom)